Get Adobe Flash player




29 octobre 1985

Ces poèmes étaient les tous premiers,
Que j’ai du écrire à deux heurs de la nuit.
En ce temps je ne comprenais pas encore si bien ces mots,
Et je ne savait pas ce qu’ils signifiaient.
Comme élu sur l’escalier, tu montais : pas – à - pas sans paroles.
Uniquement penser. Que dieu pouvait t’offrir cette force.
Des paroles vides, sáns espoir : sont comme un pot, sans sirop.
De mots simples, je vous donne amenez les gens à la repentance !
Amenez-les à la maison de dieu. Ensuite je prendrai soin d’eux,
Jusqu’à ce moment il garde son amour caché.
Le seigneur veut des âmes pures, pour son œuvre ici sur terre.
Chaque personne a sa valeur ici,
Pour laquelle dieu gardera son amour.
Une âme qui monte au ciel, et qui a fait bon usage de sa vie,
Pour la gloire de dieu et pour les hommes,
C’était ça ce que dieu souhaitait de lui.
Vous êtes humbles et petits sur terre,
Lorsque le chemin de dieu croise vous.
Grande est la récompense pour nous là haut,
Et là haut : nous augmentons en valeur.
De belles paroles et laid en pensées,
Ce n’est pas cela que dieu, s’attendait de nous.
Il veut de nous un pur et agréable être.
Et que nous ayons aússi un peu de crainte de dieu.
Comme les enfants ici sur terre,
Il aime tánt donner son amour.

 




International